Lettre d'amour : Cher toi.



Cher toi,

« Il faut s’aimer soi-même » ça sonne un peu comme une injonction non ? Un peu comme si c’était une incantation enchantée... Ce n’est pas parce que ton influenceuse préférée met en légende de sa photo faussement spontanée : « love yourself <3 » ou toutes autres citations de papillotes ; qu’il faut te dire que si toi, tout de suite tu n’y arrives pas, c’est que tu n’y arriveras jamais. Ça demande du temps. Comme pour tomber amoureux, (s’) aimer entièrement, c’est apprécier sa propre valeur, reconnaître ses qualités, savoir quand nous avons eu raison et se pardonner quand nous avons eu tort. Donc non, ces mots ne sont pas magiques et dire « Beh faut t’aimer toi-même » à quelqu’un c’est un peu l’équivalent du « faut rester positif » quand tout ce que tu as envie de faire c’est ruminer ta colère pour aller mieux ensuite. Ce n’est ni instantané, ni magique, l’amour c’est une construction brique par brique. Se connaître, définir nos limites, nos envies, déterminer nos peurs, savoir comment se remonter le moral, autant de paramètres qu’une simple phrase ne peut pas englober. C’est complexe oui, c’est parfois (souvent) un long chemin pour s’aimer soi-même. Pour certain c’est un sentier tranquille, pour d’autres une course d’orientation, pour certains encore c’est le Mordor à traverser à cloche pied… Quelque soit ta route, va au bout du chemin. Je peux te garantir que la vue vaut largement la rando !



Il faut que nous apprenions tous à nous traiter nous-même comme nos amis les plus proches. Les mots que l’on choisit pour se parler intérieurement sont importants. Ils ont un impact, demandes-toi : « est-ce que je parlerais comme ça à mon ou ma plus proche amie ? ». Ce n’est pas par ce que des mots blessants proviennent de toi-même qu’ils ne vont pas te blesser. Les mots sont des lames, que quelqu’un te plante une lame dans cœur ou que tu le fasses toi-même, l’issue reste fatale. Tu n’as pas à être rêche, dur, simplement sous couvert d’une pseudo transparence et pseudo honnêteté questionnable et sèche. Il faut comprendre que nous ne sommes jamais objectifs en ce qui nous concerne. Alors, si tu rates quelque chose, si tu te reproche quelque chose, laisse-toi le temps de faire mieux, laisse-toi le temps d’apprendre de tes erreurs, sois patient et gentil avec toi-même au lieu de condamner toutes les virtualités futures et lumineuses avant même de leurs laisser une chance de briller. Tu vois la beauté chez les autres ? Ouvre les yeux et accepte la tienne. Je vais t’épargner les clichés du « tu es une personne unique, tu as plein de qualités » et tout le tintouin parce que c’est une évidence, une évidence tellement limpide qu’elle en devient dégoulinante. Et surtout ce n’est pas à moi de te le dire, c’est à toi de t'en rendre compte. Quand tu as un coup de mou demande-toi : -Quelles sont mes qualités ? Je te préviens si tu dis « aucune » je traverse l’écran et je te fais copier 100x « je dois être réaliste et écouter tata biche ». Douter c’est normal. Avoir des moments de creux c’est normal. S’aimer c’est normal. Parce que la relation plus longue que tu vas avoir dans la vie c’est avec toi-même. Autant essayer d’apprécier, d’aimer et de chérir cette dernière.


Cindy

94 vues0 commentaire