Dumplin' (2018)



Dumplin’ est un film américain, sortie sur Netflix le 7 décembre 2018. C’est l’adaptation du Best-seller pour jeune adulte du même nom écrit par Julie Murphy (d’ailleurs on peut apercevoir l’auteure qui fait un cameo à la fin du film) et publié en 2015.


BANDE ANNONCE : https://www.youtube.com/watch?v=k86KDFh_q6E


Je ne vais pas vous raconter tout le film ou même vous en faire une longue critique, mais pour la faire courte, ici on suit Willowdean Dikson qui a été affublée du surnom “Dumplin’” (« boulette » rapport à ses rondeurs) par sa mère Rosie une ancienne reine de beauté, interprétée par Jennifer Aniston.


En fouillant dans les affaires de sa regrettée tante Lucy, qui l’a pratiquement élevé, Will découvre une fiche d’inscription au concours de beauté que sa mère a remporté et dont elle est à présent la directrice de comité. Willowdean décide alors d’aller au bout de ce que sa tante Lucy n’a pas osé faire : s’inscrire à ce concours de beauté. Ce dernier n’impose officiellement aucun physique particulier pour y participer mais qui officieusement il y a un moule très précis de ce qu’est une reine de beauté. De ce qu’est une belle femme.



Notre protagoniste, avec l’appui de sa meilleure amie et de deux camarades de classe va s’inscrire au concours de beauté avec comme objectif de protester contre l’uniformisation des corps et le consensus de “beauté”. Ainsi elles vont révolutionner le concours de leur petite ville du Texas. Au début Willowdean est en colère, elle a quelque chose à prouver, elle est pleine de rancœur. Au fur et à mesure nous suivons son évolution psychologique, l’acceptation de sa personne et de la mort de sa tante. Dumplin’ est un film sur le passage à l’âge adulte, l’acceptation de soi, le regard des autres et notre propre regard sur nous-même. Le film traite en filigrane de la marginalité, des liens inconscients entre la beauté et le poids, le psychologique et le physique. On passe un peu le balai sur les clichés, sur les non-dits, sur un regard sociétal oppressant et malsain sur autrui. On y comprend rapidement que l’important c’est de s’aimer nous-même et de faire ce qui nous rend heureux et ce qui est le mieux pour nous. Le reste ce n’est que du bruit. Et qui préfère prêter attention à un brouhaha morne plutôt qu’a la voix de Dolly Parton ?



Ne vous attendez pas à un film révolutionnaire et formidable dans sa forme car le film reprend la recette ancestrale des teenage movies ; avec petite love story (pas dégoulinante heureusement) en filigrane, friendship et tout est bien qui finit bien. Rien de nouveau sous le soleil. Pourtant on passe un bon moment, c’est un film à la fois drôle et touchant, le casting est franchement top, la bande-son est parfaite signée Dolly Parton (j’avais 9 to 5 dans la tête pendant 3 jours après ça.).



L’ambiance est agréable, les images y sont pour beaucoup. C’est somme toute un bon téléfilm Netflix. Rien de plus mais certainement rien de moins non plus et je vous le recommande chaleureusement car il y a beaucoup plus à découvrir que ce que cet article vous esquisse.

Pyjama et PC vous connaissez votre programme de la soirée.


Cindy

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout